Participation de l’AFPCN au projet européen ECOSTRESS

Logo_Sito2Depuis janvier 2014, l’AFPCN est partenaire du projet ECOSTRESS (Ecological coastal strategies and tools for resilient European societies). Ce projet durera deux ans, pour un montant total de 665 000 €, dont 75% sont financés par la DG ECHO de la Commission Européenne.

L’objectif d’ECOSTRESS est de rechercher des stratégies intégrées de prévention et de gestion des risques sur les zones côtières, celles-ci étant définies comme les territoires naturels et habités exposés aux submersions marines.

Le projet est conduit par EUCENTRE, organisme italien de recherche et de formation en ingénierie de la prévention, avec trois partenaires : ISIG, institut italien de recherche en sociologie, DELTARES, institut néerlandais de recherche et d’ingénierie dans le domaine de l’eau et des infrastructures, et, enfin l’AFPCN.

ECOSTRESS se propose tout d’abord de faire la revue et l’analyse des cadres règlementaires, méthodes et outils disponibles pour la gestion des risques côtiers. Cette analyse servira ensuite à monter un système d’aide à la décision dont la démonstration sera menée sur un site test, à savoir la Mer de Wadden qui borde les côtes des Pays-Bas, d’Allemagne et du Danemark, site très bien documenté.

L’AFPCN est partenaire du projet pour donner l’avis des parties prenantes de la prévention, planificateurs et acteurs des territoires. Elle est impliquée dans la phase initiale de documentation et dans la phase finale de démonstration pour définir, notamment comment les outils développés pourraient être utilisés sur d’autres zones côtières comme la Baie de Somme ou la Côte Atlantique.

L’équipe de l’AFPCN impliquée dans le projet est constituée de François Gérard, membre du bureau, d’Alice Azémar et de Julie Pétrelle, Roland Nussbaum apportant son expertise.

Pour en savoir plus : http://www.ecostress.eu/

Journée d’échanges le 9 juillet sur le 5ème rapport du GIEC

ipccA la fin du mois d’avril, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) aura adopté les rapports de ses trois groupes de travail qui composent son 5e rapport, et nous disposerons des trois résumés pour décideurs ainsi que des rapports définitifs ou en cours de mise au point finale.  L’ensemble constitue une expertise exceptionnelle,  établie selon une méthodologie qui fait l’objet d’un rapport provisoire du groupe de travail « Expertise et décision publique » de l’AFPCN . Cependant, le volume des documents et la complexité des analyses, l’articulation en trois parties très différentes par le domaine et les communautés scientifiques intervenant, rendent la lecture et la mise en perspective difficiles ;  les médias eux-mêmes  n’en rendent guère compte.

Comme il l’a fait précédemment, le Conseil scientifique de l’AFPCN se propose d’organiser une journée de présentations et d’échanges orientée vers  les points sensibles qui concernent le plus notre association, et particulièrement  les risques et l’adaptation.

Cette journée se tiendra le 9 juillet,  dans l’amphithéâtre du rez-de-chaussée de l’ENGREF.

Il est demandé aux adhérents et partenaires de faire connaitre dès à présent au secrétariat leurs inscriptions de principe ainsi que leurs souhaits quant à la programmation de cette journée.

Organisation d’un Colloque en partenariat avec l’UNESCO le 24 juin sur le sujet « Désastres et droits fondamentaux »

logo UNESCOLOGO AFPCN CARRE v2

L’AFPCN et l’UNESCO organisent, le mardi 24 juin 2014, un colloque « Désastres et droits fondamentaux » qui se tiendra au siège de l’organisation à Paris.

Le programme de recherche juridique « Catastrophes et droits de l’homme » a confirmé – notamment par le biais d’enquêtes menées en France et dans six autres pays (Argentine, Brésil, Cameroun, Tunisie, Turquie, Vietnam) -, que les catastrophes, quelle que soit leur nature, sont un révélateur puissant de la mise en cause des droits de l’homme non seulement quand elles surviennent mais aussi dans la prévention et la réparation et que le respect plus scrupuleux de ces droits dans toute leur étendue peut servir de socle à une meilleure gestion des risques.

L’AFPCN et l’UNESCO souhaitent approfondir ensemble cette réflexion à partir des questions suivantes : quels facteurs juridiques, politiques, économiques, technologiques et sociaux pourraient-ils induire une meilleure prise en compte des droits fondamentaux en cas de désastres ? Comment la réflexion sur les droits fondamentaux pourrait-elle aider à améliorer la gestion des désastres et de leurs menaces, à court, moyen et long terme ?

La matinée de cette journée d’échanges procédera  dans cette perspective, à une restitution rapide des résultats de CADHOM et envisagera la question du point de vue de la recherche, dans une approche pluridisciplinaire. L’après-midi sera consacrée aux hypothèses et aux questions qui pourront alimenter cette recherche, à partir de la présentation de deux cas : « inondations majeure touchant une grande ville » ; « séisme frappant une zone densément peuplée ».

Les inscriptions seront ouvertes prochainement.

AFPCN

Séminaire Incertitudes et décisions, le 18 décembre 2013 à Paris

L’Institut de Maîtrise des risques et l’AFPCN ont organisé le 18 décembre 2013 dans le cadre du groupe de travail « Incertitudes et décisions » un séminaire  » Évènements rares à impacts considérables : Qu’apportent aux praticiens les sciences de la décision ? à Paris (ENSAM – amphithéâtre Bézier) de 9h00 à 18h30.

Le séminaire était structuré autour d’une réflexion en trois temps :

  • Quels sont les pratiques, les insuffisances, les problèmes et les attentes des parties prenantes et des décideurs ?
  • Quels sont les résultats des recherches des différentes disciplines scientifiques ?
  • Quelles suggestions faut-il proposer pour améliorer la pratique ainsi que la recherche en la matière ?

Pour plus d’information sur cette action.

 

Assises nationales des risques naturels, les 2 et 3 décembre 2013 à Bordeaux

13038_visuel_2013_assises_risques_nat_512x362Les dernières Assises nationales des risques naturels « Partager nos connaissances et nos savoirs pour réduire ensemble les effets des catastrophes naturelles » se sont tenues les lundi 2 et mardi 3 décembre 2013 au Palais des Congrès de Bordeaux-Lac.

Les Assises nationales des risques naturels ont pour ambition de permettre une meilleure appropriation des actions relatives à la prévention des risques naturels par l’ensemble des parties prenantes.

Ces assises ont réuni tous les acteurs concernés (collectivités territoriales, services de l’État, professionnels de la gestion des risques, scientifiques, représentants de la société civile, etc.) pour échanger et débattre en vue d’une plus grande efficacité des démarches collectives de réduction des effets des catastrophes.

L’AFPCN était chargée de co-piloter :

  • l’atelier 1 : La mondialisation des risques majeurs : quels enjeux pour la France ?
  • l’atelier 8 : Gouvernance de la prévention des risques naturels : comment mieux associer la population aux décisions  ?

Plus d’information sur cette rencontre.

Journée PCS, le 14 novembre 2013 à Laxou

PCS2013PhotosalleL’Association des Maires de Meurthe et Moselle et l’Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles (AFPCN) ont organisé le 14 novembre 2013 à Laxou (Meurthe et Moselle), avec le soutien de l’Association des Maires de la Meuse et le Syndicat National des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales (SNDGCT) et de la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises, une journée sur les Plans Communaux de Sauvegarde : « PCS et la place des EPCI : appropriation et opérationnalité ».

Consultez les actions de l’AFPCN à ce sujet.

« Le coût des inondations risque d’exploser d’ici à 2050″

A l’occasion de la parution dans la revue « Nature Climate Change » d’une étude dirigée par Stéphane Hallegatte, économiste à la Banque mondiale et collaborateur régulier des réflexions menées par l’AFPCN, le journal Le Monde a publié lundi 19 aout un article en reprenant les principaux développements.

titre Le Monde 19.08.13

D’après les conclusions de l’étude, qui prennent en compte la variable changement climatique, les risques liés aux inondations vont considérablement augmenter dans le futur, en particulier dans les villes côtières, et leur coût financier ne va cesser de croitre, ce qui pourrait entrainer, au niveau mondial, une modification de la planisphère des risques.

Pour en savoir plus et accéder à l’article en ligne :

http://www.lemonde.fr

 

Lancement du groupe de travail Retour d’expérience

L’AFPCN et le CYPRES ont mis en place un groupe de travail sur les retours d’expérience des petits évènements naturels. L’objectif de ce groupe de travail est de développer la réflexion sur les retours d’expérience de petits évènements naturels autour d’une expérimentation et créer une base de données. Le groupe de travail a réalisé un questionnaire de retour d’expérience type à destination des collectivités. L’expérimentation terrain sera lancée en 2014.

Consultez les actions du groupe de travail.