REX Integrated

L’action en bref

 

Apprendre de l’expérience, notamment grâce aux « retours d’expérience » (REX) conduits à la suite des événements extrêmes, est une priorité bien identifiée dans le Cadre d’action de Hyogo, dans la communication de la Commission européenne intitulée « Une approche communautaire de la prévention des catastrophes naturelles ou d’origine humaine », ainsi que dans la pratique à toutes les échelles géographiques. L’AFPCN a ainsi participé à un projet européen financé par la DG ECHO (2010-2012) visant à mettre en commun des retours d’expérience entre la France, l’Allemagne, la République Tchèque et la Pologne.

 

Contexte

 

L’AFPCN a contribué à la fondation en 2007 du Réseau européen des plateformes nationales de réduction des risques de catastrophes, dont les membres sont les plateformes allemande, française, polonaise, et tchèque. De nombreuses activités relevant de ce mode de fonctionnement ont permis au réseau de participer activement aux consultations de la Commission européenne. Le réseau a entre autres répondu conjointement à celles sur le Livre Vert, sur les stratégies de réduction des risques (communautaire et vers les pays en développement) ; il a également coordonné la présentation de deux propositions à un appel du 7ème programme-cadre de la DG Recherche ; et a facilité l’implication conjointe du DKKV et de l’AFPCN dans le comité de pilotage du projet CapHazNet.

Des échanges thématiques sur le plus long terme ont aussi été amorcés par les réunions organisées au titre du réseau par l’AFPCN (séminaires sur les liens prévention-secours à Divonne-les-Bains fin 2007, et sur la réduction des risques dans un contexte de changement climatique à Paris fin 2008) et le DKKV (conférence sur le rôle de la réduction des risques dans l’adaptation au changement climatique à Bonn début 2009 etc.). Il s’agissait, à travers des échanges entre experts et organismes de pays européens, de formuler des recommandations pouvant intéresser la recherche, les politiques européennes, nationales et locales, et les plateformes nationales elles-mêmes. Dans ce contexte, le réseau des plateformes, sans financement propre, propose des échanges entre partenaires spécialisés des différents pays, à travers leurs plateformes nationales. Le Réseau participe également à des réponses à Appel d’Offre en consortium, comme cela a été le cas pour le projet Rex-Integrated prevention.

 

Financement

 

Deux propositions ont été soumises en mars 2010 à l’appel « prévention » de l’instrument financier de la protection civile européenne (DG ECHO). Le projet « Return on experience for enhanced integrated prevention (Rex-Integrated-Prevention) » a démarré le 15 décembre 2010.

Composition du Consortium

Coordinateur: Plate-forme allemande (DKKV);

Partenaires: AFPCN , Service d’hydrométéorologie polonais, représentant la plate-forme polonaise (IMGW) ; Service d’hydrométéorologie tchèque, représentant la plate-forme tchèque (CHMI).

Méthode

Chaque pays partenaire a contribué au projet en analysant de son côté pendant plusieurs mois les retours d’expérience des événements pris en considération, selon une grille d’analyse élaborée en commun :

  • Allemagne : Oder 1997, Elbe 2002, Kyrill 2007 ;
  • Pologne : L’ouragan sur les Grands Lacs de Mazurie, Oder 1997, et les crues rapides dans le sud de la Pologne ;
  • France : Lothar/Martin 1999 & Klaus 2009, Aude 1999 & Gard 2002 ; Xynthia 2010.
  • République tchèque : Oder / Morava 1997, crues de l’Elbe en 2002,  crues rapides en 2009, Kyrill 2007 & Emma 2008.

Un atelier international (réunissant les autorités et des partenaires de la société civile) a eu lieu en fin de projet (novembre 2011 à Bonn, en Allemagne. Ce Workshop avait pour objectif:

  • une comparaison des méthodologies de retour d’expérience dans les 4 pays, et des indications sur la façon dont ces retours peuvent contribuer à améliorer la réduction des catastrophes sur le long terme ;
  • des indications sur la nécessité de mettre à jour certaines procédures opérationnelles, structures organisationnelles et normes de construction pour les bâtiments et infrastructures ;
  • des indications pour repenser les périodes de retour des événements extrêmes en Europe.

Les conclusions du Workshop ont servi de base à l’élaboration du plan final du projet.

 

Equipe AFPCN

 

Cet exercice était coordonné par Roland Nussbaum. Il a mobilisé Alice Azémar, chargée de mission pour les affaires internationales et des membres du bureau (François Gérard, Xavier Martin, Bernard Modéré), des partenaires et l’ensemble du Conseil Scientifique dont son secrétaire, Michel Le Quentrec.

 


Publications

Les commentaires sont clos.