Plateforme française de réduction des risques de catastrophes

L’action en bref

 

Depuis 2005, les « plateformes nationales pour la réduction des risques » sont reconnues par la Stratégie Internationale pour la Prévention des Catastrophes des Nations Unies (UNISDR) comme les acteurs clés dans la mise en œuvre du Cadre d’action de Hyogo. Dans un contexte de responsabilisation des individus et des Etats face aux risques, l’objectif est une prise en compte des risques dans les plans sectoriels à toutes les échelles. L’AFPCN, membre de la plateforme, est également chargée de son animation et notamment en tant que secrétaire du Comité international du COPRNM.

 

Contexte

 

Pour faire prendre conscience aux populations de la mesure dans laquelle elles peuvent mieux se protéger des catastrophes naturelles, l’Organisation des Nations Unies a lancé la Décennie internationale de la prévention des catastrophes naturelles (DIPCN, 1990-2000), qui était dirigée par Philippe Boullé, actuel responsable des relations internationales de l’AFPCN. Cette décennie était un premier pas vers la prise en compte des « risques naturels » comme la combinaison d’un aléa naturel et d’une vulnérabilité socio-économique, que l’homme peut mesurer, réduire et gérer. En décembre 1999, l’Assemblée générale de l’ONU décide de prolonger la décennie par une Stratégie internationale pour la réduction des catastrophes (SIPC), dotée d’un secrétariat permanent basé à Genève. A l’issue de plusieurs années de réflexions, la seconde Conférence mondiale pour la prévention des catastrophes a donné lieu à l’adoption du Cadre d’action de Hyogo (CAH), par 168 pays, le 22 janvier 2005. Ce cadre d’action sera révisé lors de la troisième Conférence mondiale sur la réduction des risques de catastrophe qui doit se tenir à Sendai, au Japon, en mars 2015 et qui sera organisée par l’UNISDR.

Comme défini par les Nations-Unies, une plate-forme nationale pour la RRC peut être définie comme suit : « un forum ou comité avec plusieurs parties prenantes crée, contrôlé et dirigé par les nationaux eux-mêmes. Elle plaide en faveur de la RRC à différents niveaux et sert, par un processus coordonné et participatif, de mécanisme de coordination, d’analyse et d’apport de conseils dans les domaines prioritaires qui exigent des actions concertées.

La France s’est dotée d’une plate-forme de réduction des risques de catastrophes. Elle est constituée autour du COPRNM (Conseil d’orientation pour la prévention des risques naturels majeurs) sous la responsabilité du délégué aux risques majeurs (MEDDE) avec la collaboration active de l’Association française pour la prévention des catastrophes naturelles (AFPCN).

 


Science and Technology Conference of the implementation of the Sendaï Framwork for Disaster Risk reduction 2015-2031 » du 25 au 27 janvier 2016

L’AFPCN a participé à la « Science and Technology Conference of the implementation of the Sendaï Framwork for Disaster Risk reduction 2015-2031 » du 25 au 27 janvier 2016 et exposé deux posters (AFPCN et ONRN) :

 


Public Forum de la conférence mondiale WCDRR du 14 au 18 mars 2015 à Sendaï

Participation d’une délégation de l’AFPCN :

  • Posters (poster AFPCN et poster des actions du conseil scientifique) au Stand France et dans l’exposition officielle des posters
  • Interventions dans les Side Event : « Risk data sharing for participative governance on prevention from local to national » organisé par l’ONRN, et « Catastrophes et droits de l’Homme » organisé par le Prof. Prieur.
    http://afpcn.org/conference-mondiale-pour-la-reduction-des-risques-de-catastrophes-rrc/

Les commentaires sont clos.