Pourquoi le GIEC devrait-il évoluer en réponse à la stratégie « bottom-up » adoptée par l’UNFCCC avec l’accord de Paris ? Le point de vue du Conseil Scientifique de l’AFPCN

Les niveaux de gaz à effet de serre dans l’atmosphère continuent d’augmenter chaque année, et malgré l’adoption de l’Accord de Paris, on ne peut s’attendre à une baisse significative de la tendance dans un avenir proche. La stratégie adoptée par l’UNFCCC (United Nations Framework Convention on Climate Change) avec l’accord de Paris contraste avec la stratégie adoptée à Kyoto. La logique de gouvernance « top-down » des années 80-90 a laissé place à une volonté de gouvernance plus ouverte, davantage orientée « bottom-up ». Il est évident cependant que le succès de ce schéma de gouvernance dépend beaucoup de la capacité des acteurs à se mobiliser sur les enjeux climatiques et, notamment, à trouver les moyens d’œuvrer de concert. De ce point de vue, l’expertise scientifique a un rôle majeur à jouer. Le présent article est issu d’une réflexion menée par l’Association française pour la réduction des risques de catastrophes (AFPCN) sur la façon dont le Groupe Intergouvernemental d’experts sur l’Évolution du Climat (GIEC) pourrait évoluer afin d’accompagner efficacement ce changement de stratégie. Nous proposons d’introduire davantage de réflexivité dans le processus d’évaluation mais aussi d’élargir certains aspects de l’expertise à une plus grande diversité d’acteurs. Il nous semble que ceci pourrait permettre d’améliorer le traitement des incertitudes mais aussi l’appropriation de l’expertise ainsi que l’articulation entre stratégie d’adaptation et stratégie d’atténuation. Pratiquement, cela pourrait se traduire, par exemple, par la création de groupes de travail supplémentaires, ayant pour objectif de rédiger des rapports plus fréquents et plus ciblés, en tenant compte de la littérature « grise » qui n’est pas, à ce jour, intégrée dans l’expertise GIEC.

Visualisez l’article ici (durée limitée) :

Devès Maud H., Michel Lang, Paul-Henri Bourrelier, François Valérian. Why the IPCC should evolve in response to the UNFCCC bottom-up strategy adopted in Paris? An opinion from the French Association for Disaster Risk Reduction, Environmental Science and Policy 78, 142-148

Les commentaires sont clos.