Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles

Groupe de travail “Personnes fragiles en zone à risques”

GT piloté par Audrey AVIOTTI (CALYXIS)

Contexte

Représentant 20% de la population française, les personnes âgées sont particulièrement vulnérables aux risques d’inondation. Ainsi, 75 % des victimes de la tempête Xynthia en 2010 étaient des personnes âgées. La même année, 68% des victimes des inondations dans le Var étaient âgées de plus de 60 ans.

S’il existe encore peu d’études en France sur les impacts psycho-sociaux suite à un sinistre et à son indemnisation, les quelques retours d’expérience existants (Bassin du Lay, Canada) tendent à montrer que les personnes âgées subissent des situations particulièrement anxiogènes avec un risque de traumatisme important.

Il existe un écosystème d’acteurs du suivi et de l’accompagnement des personnes âgées ;  au même titre qu’il existe des acteurs de la gestion du risque d’inondation disposant de connaissances. Aujourd’hui, un partage réciproque de ces connaissances serait à promouvoir.

Par ailleurs, le dispositif de gestion de crise n’intègre pas suffisamment les causes d’une vulnérabilité socio-démographique et ce au regard d’un recensement des personnes vulnérables basé sur du volontariat et d’une utilisation des données encadrée par le RGPD. Cette situation peut amener à un manque d’inclusion des publics âgés dans les politiques de gestion du risque.

L’action en bref

Aussi, le groupe de travail mis en place par l’AFPCN avec une animation de CALYXIS, centre de ressources et d’expertise dédié à la prévention des risques à la personne, veut contribuer à une meilleure connaissance des problématiques relatives au « vieillissement des territoires » exposés aux risques d’inondation dans la perspective d’accompagner durablement ceux-ci et de favoriser leur résilience ?

Les objectifs poursuivis visent à :

  • Faire état de l’écosystème des acteurs engagés auprès des publics cibles et engagés dans la gestion des risques
  • Valoriser les connaissances de ces acteurs
  • Caractériser les personnes fragiles
  • Engager des pistes de réflexion afin de favoriser le partage des connaissances
  • Proposer une liste de recommandations à inscrire au Livre Blanc de l‘AFPCN afin de valoriser le partage de ces connaissances et d’envisager des actions en faveur de l’accompagnement et de la résilience des territoires vieillissants.