Historique du conseil scientifique

L’AFPCN, constituée en 2001 dans le prolongement du comité français de la décennie internationale pour la prévention des catastrophes naturelles, a mis en place en 2004 un conseil scientifique, qui rassemble à présent une trentaine de membres, experts indépendants représentants les diverses disciplines concernées, pour moitié des sciences de la nature et de l’ingénieur, et pour moitié des sciences médicales, de l’homme et de la société.

Le conseil émet régulièrement des avis sur des questions d’actualité, organise des séries de réunions ouvertes. Ses membres publient, en tant que tels, des articles dans des revues comme Les annales des Mines, série « Responsabilité et environnement », Écologie et politique, Préventique, Environmental Science and Policy, etc.

Il organise des colloques, tels que :

Il intervient sur la scène française en lien avec le Parlement (OPECST), les Académies des sciences et des technologies, plusieurs conseils généraux (mines, ponts, génie rural, CGE, CGAAER, CGEDD), des établissements publics scientifiques et techniques (BRGM, CSTB, LCPC, IRSTEA, INERIS, ONERC, Météo-France), d’enseignement supérieur et de recherche (universités, ENS, CNAM, MNHN), des organes de la société civile (IMdR, CEPRI, MRN faisant fonction de relais vers les assureurs), des entreprises (Total, EDR, Accor), la MGEN, etc.

Il est présent sur la scène internationale, par sa position de correspondants de programmes tels que l’Integrated Research on Disaster Risks (IRDR) de l’International Council for Science (ICSU) ou par l’animation d’un réseau et le suivi de programmes européens, par ses contacts avec des organismes des Nations Unies, comme l’Unesco ou l’organisation mondiale de la météorologie (OMM), et avec la Banque mondiale.

Depuis 2015, en sus de son ouverture déjà ancienne aux risques technologiques, il s’intéresse également aux risques en matière de santé/environnement.

Les commentaires sont clos.