Nouvelle publication du Conseil Scientifique “Rethinking IPCC expertise from a Multiactor Perspective” dans “Communicating Climate Change Information for Decision-Making”, éditions Springer, 2018

Le Conseil Scientifique de l’AFPCN annonce la publication d’un chapitre dans l’ouvrage “Communicating Climate Change Information for Decision-Making” aux éditions Springer, 2018.

Chapter 4 “Rethinking IPCC Expertise from a Multi-actor Perspective”

Maud H. Devès, Michel Lang, Paul-Henri Bourrelier and François Valérian

 

Lien vers l’ouvrage : https://www.springer.com/us/book/9783319746685

 


Abstract

Since the adoption of the United Nations Paris Agreement, scientists have been confronted with a difficult question. The needs for expertise have changed. The Paris Agreement is based on a bottom-up approach that, to be successful, requires extending and reinforcing the existing process for including expertise. Better understanding how the climate system works and its impact on societies remains a priority. However, the real challenge for effective implementation of programs that integrate mitigation and adaptation actions is to operationalize existing knowledge across temporal and spatial scales that take into consideration the realities of a range of actors, at the scale at which they operate. This raises the question of whether the Intergovernmental Panel on Climate Change can answer these new needs without rethinking part of its organization. That is the issue this chapter explores, based on the experience of the authors, who work together at the interface between science and policy in the framework of the French Association for Disaster Risk Reduction (UNISDR French platform), as a researcher, engineer or public officer in the French administration.

Keywords : Climate change, Climate governance, Expertise,  IPCC Science and policy


Résumé

Depuis l’adoption de l’Accord de Paris des Nations Unies, les scientifiques ont été confrontés à une question difficile. Les besoins d’expertise ont changé. L’Accord de Paris est basé sur une approche ascendante qui, pour réussir, nécessite d’étendre et de renforcer le processus existant de l’inclusion de l’expertise. Mieux comprendre le fonctionnement du système climatique et son impact sur les sociétés reste une priorité. Cependant, le véritable défi pour une mise en œuvre efficace des programmes intégrant des mesures d’atténuation et d’adaptation est de rendre opérationnelles les connaissances existantes à travers les échelles temporelles et spatiales qui tiennent compte des réalités d’un éventail d’acteurs à l’échelle où ils opèrent. Cela soulève la question de savoir si le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat peut répondre à ces nouveaux besoins sans repenser une partie de son organisation. C’est l’enjeu de ce chapitre, basé sur l’expérience des auteurs, qui travaillent ensemble à l’interface entre science et politique dans le cadre de l’Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles (plateforme française UNISDR), en tant que chercheur, ingénieur ou agent de l’administration française.

Mot-clés : changement climatique, gouvernance climatique, expertise, IPCC science et politique

Les commentaires sont clos.