Retour d’expérience des petits évènements naturels

L’action en bref

Les retours d’expérience ne sont pas un automatisme après un évènement naturel dans les collectivités, hors celles-ci pourraient beaucoup apprendre de leurs propres défaillances et de celles de ses voisins et ainsi améliorer la prévention et la gestion d’évènements. C’est dans ce contexte que l’AFPCN et le CYPRES ont mis en place un groupe de travail sur les retours d’expérience des petits évènements naturels.

Contexte

Les évènements naturels prennent une place de plus en plus importante dans la sphère médiatique. D’une part car il y a quelquefois des victimes (blessés, évacués, déplacés, et parfois des morts), d’autre part parce qu’on constate souvent des dégâts matériels importants et une désorganisation de la vie publique.

Les images présentées sont souvent chargées d’émotion et frappent les esprits. On voit ainsi fleurir sur nos écrans ou nos journaux des reportages d’avalanche, de feu de forêt, d’inondation, de séisme, etc.

Mais, contrairement aux risques industriels, et surtout aux risques nucléaires avec l’échelle INES, il n’existe pas de moyen simple de comparaison des évènements, que ce soit en intensité ou en gravité des conséquences, qu’elles soient humaines ou financières.

Les grands évènements catastrophiques sont mais ils sont largement documentés, alors que les petits évènements, nombreux et proches, tombent dans un oubli manifeste en quelques semaines sans servir aux gestionnaires des territoires à se préparer à un accident pas si improbable qu’on peut le croire.

Or il est bien établi, dans une représentation pyramidale, que pour un évènement catastrophique, il y a quelques évènements très graves, beaucoup évènements graves, de très nombreux évènements importants, encore plus d’évènements notables et peut être cent mille petits évènements.

Ce qui se traduit souvent par une classification à six niveaux : « exceptionnel, très élevé, élevé, moyen, faible et très faible ».

Des tentatives de classifications ont été faites, en particulier basées sur l’intensité des phénomènes, mais elles sont souvent effectuées par des scientifiques spécialistes. De plus, elles ne reflètent pas la perception de l’évènement… ce qui fait la médiatisation de l’évènement.

Une classification sur les conséquences, humaines et économiques serait un bon complément pour la prévention des risques et un outil d’information pour les collectivités. Couplée à des cartographies d’aléa, elle permettrait d’affiner la connaissance des risques naturels sur le territoire. Les échanges d’expérience apporteraient aux collectivités une meilleure connaissance, sensibilisation et gestion des évènements.

L’AFPCN et le CYPRES proposent donc de tester avec leurs adhérents et partenaires :

  1. La mise en œuvre d’une fiche type de retour d’expérience.
  2. Une expérimentation terrain avec l’appui des collectivités territoriales.
  3. La compilation de retours d’expérience sur les évènements naturels de faible intensité.
  4. La faisabilité d’étendre cette expérience à l’échelle nationale en créant une base de données partageable.

Cette expérimentation s’appuiera sur des relais locaux qui accompagneront les collectivités dans cette démarche. Elle sera complétée d’une étude bibliographique et des bonnes pratiques sur ce sujet en France et à l’étranger ; d’une communication, voire d’une formation des partenaires institutionnels. À l’issue de l’expérimentation, qui doit durer au minimum un an, un rapport sera rendu pour donner des préconisations sur une éventuelle poursuite de l’opération en France, dans le cadre de l’observatoire national des risques naturels.

Organisation

Le groupe de travail est piloté par Michel Sacher et Julie Pétrelle.

Programme d’activité

La réunion de lancement du groupe de travail s’est tenue le 11 juin 2013, à Paris. La prochaine réunion se tiendra à l’automne.

Eté – automne : Rédaction de la fiche type de retour d’expérience, d’une note méthodologique pour les porteurs locaux et d’une note explicative pour les collectivités qui seront amenées à remplir la fiche retour d’expérience. Mise en place d’un espace de travail collaboratif sur internet.

Automne – hiver : début de l’expérimentation.

Publications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *