Membres du conseil scientifique

(en cours de construction & mise à jour)

Présidence du Conseil Scientifique


Maud DEVÈS

Maud Devès est maître de conférences à l’Institut de Physique du Globe de Paris (IPGP) et au Centre de Recherche Psychanalyse et Société de l’Université Paris Diderot. À la fois géophysicienne et psychosociologue, elle développe une recherche transverse sur la problématique des catastrophes et des risques environnementaux. Elle copilote actuellement l’axe de recherche « Risques, Expertise et médiatisation des catastrophes » du programme pluridisciplinaire « Politiques de la Terre » qui associe plusieurs grands établissements d’enseignement et de recherche français ainsi que l’axe de recherche dédié au développement d’une approche intégrée du risque volcanique explosif aux Antilles Françaises du projet ANR RAVEX. Maud est également impliquée dans plusieurs projets européens (ERC DISPERSE, H2020 EDGE). Elle est présidente du conseil scientifique de l’AFPCN depuis 2016.

 

Sciences de la nature et de l’ingénieur


Jean-Claude ANDRÉ

Jean-Claude André est Ingénieur Général des Ponts, Eaux et Forêts (retraité). Ancien Directeur de la Recherche de Météo-France (jusqu’en 1994), et ancien Directeur du Centre Européen de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique (1995-2010). Plus de 135 titres publiés sur la théorie de la turbulence, la modélisation numérique des couches limites atmosphériques et océaniques, les interactions océan-atmosphère et sol-végétation-atmosphère, le climat, le calcul scientifique. Correspondant de l’Académie des Sciences (1990), membre de l’Académie des Technologies (2000). Chevalier de l’Ordre National du Mérite (1995) et Chevalier de la Légion d’Honneur (2011).


Michel BADRÉ

Ingénieur de formation (École Polytechnique et École Nationale du génie rural, des eaux et des forêts), Michel Badré rejoint en 1973 l’Office National des Forêts en tant qu’ingénieur (Hautes-Alpes, Haut-Rhin, direction économique à la DG à Paris) puis il devient directeur régional (Champagne-Ardenne puis Franche Comté) puis directeur général adjoint (gestion de la crise après les tempêtes de 1999) jusqu’en 2002. Il est membre de l’inspection générale du ministère de l’environnement de 2003 à 2008. Entre 2008 et 2014, il est le préfigurateur puis le président de l’Autorité environnementale nationale créée en 2009. Depuis 2014, il occupe, à titre bénévole, les fonctions d’administrateur de l’association Humanité & Biodiversité, de président de la commission des aires protégées de l’UICN France (Union internationale de la conservation de la nature) et de vice-président du comité d’éthique conjoint INRA-CIRAD-IFREMER.


Rémy BOSSU

Rémy Bossu, sismologue au CEA, est le responsable du Centre Sismologique Euro-Méditerranéen (CSEM). Après des études sur la sismicité induite par les activités humaines, et en aléa sismique, Rémy se consacre à l’information sismologique rapide du public. Il est un des pionniers de la sismologie citoyenne  et spécialiste de l’usage des médias sociaux au cours des crises.  Il développe au sein du CSEM de nouvelles approches pour la collecte massive et rapide de témoignages (crowdsourcing) alliant technologies Internet et application smartphone et contribue au développement de réseaux sismologiques citoyens. Il a en outre été en charge de la mise en place du centre national d’alerte aux tsunamis (CENALT).


Marc BOUCHON

Marc Bouchon est vice-président du Comité des Actions et des Relations Extérieures de l’Association française du génie parasismique (AFPS).


Paul-Henri BOURRELIER

Ingénieur général des mines, Paul-Henri Bourrelier a été directeur général du BRGM, spécialiste de la géothermie. Il a été membre du Comité de la prévention et de la précaution du Ministère de l’Environnement et Vice-président délégué de l’Association Française pour la Prévention des Catastrophes Naturelles (AFPCN).


Marc CHAUSSIDON

Marc Chaussidon est ingénieur géologue diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure de Géologie (ENSG) Nancy et de l’institut National Polytechnique de Lorraine (INPL). Spécialiste de la formation du système solaire, de la Terre et des planètes telluriques, et de leur évolution, il occupe le poste de Directeur de Recherche depuis de nombreuses années au sein du CNRS et est professeur chargé de cours à l’Ecole Polytechnique (Département de Physique). Il est Directeur de l’IPGP depuis mars 2016.


Eric CHOJNACKI

Éric Chojnacki est chercheur à l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN).

 

 


Christophe DIDIER

Christophe Didier est expert en évaluation et prévention des risques environnementaux à l’INERIS depuis 1995. Ingénieur diplômé à l’Ecole des Mines de Paris, il a dirigé et coordonné de nombreux projets nationaux et européens sur la prévention des risques environnementaux liés à la stabilité des terrains, l’extraction minière, les hydrocarbures non conventionnels et la transition énergétique. Depuis 2014, il occupe le poste de directeur scientifique adjoint à l’INERIS et coordonne l’appui scientifique et technique de l’Institut au ministère de l’Environnement, de l’Energie, et de la Mer dans le domaine de la prévention des risques.


Pierre-Henri GOUYON

Pierre-Henri Gouyon est Professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN), biologiste spécialisé en sciences de l’évolution et plus particulièrement en génétique, en botanique, et en écologie. Au-delà de ses travaux scientifiques, il s’intéresse aux questions d’éthique et de relations entre science et société.

 


Philippe GRANIER

Philippe Granier est architecte, il travail dans l’unité CRAterre du laboratoire Architecture et environnement de l’Université de Grenoble Alpes.

 


Jean-Christophe KOMOROWSKI

Jean-Christophe Komorowski est professeur en volcanologie, responsable de l’équipe « systèmes volcaniques », et responsable scientifique des observatoires volcanologiques et sismologiques français à l’institut de Physique du Globe de Paris (IPGP). Titulaire d’un doctorat en volcanologie de l’Arizona State University, il a été chercheur à l’Instituto de Geofisica, Universidad Nacional Autonoma de Mexico et a travaillé en tant que consultant pour des organisations des Nations Unies telles que l’OCHA et l’AIEA. Il a également été conseiller scientifique/directeur de plusieurs observatoires volcanologiques tels que celui de la Soufrière en Guadeloupe et de Goma en RDC (Nyiragongo). Il collabore étroitement avec le « Montserrat Volcano Observatory (MVO) » en tant que Senior Scientific Advisor. Il est aussi membre de l’Observatoire national des risques naturels (ONRN) et de l’Alliance nationale de recherche pour l’environnement (AllEnvi).


Michel LANG

Michel Lang est hydrologue à Irstea, spécialisé dans l’étude des inondations. Il a travaillé sur l’amélioration des méthodes d’estimation des crues extrêmes, en mobilisant différentes sources d’information : bases de données hydro-météorologiques (XXe siècle), documents anciens sur les inondations (XVIII-XIXe siècles), reconstitution de niveaux de crues extrêmes (1000-2000 ans) par analyse des sédiments de crue. Il a coordonné plusieurs programmes de recherche sur les inondations, et a contribué à l’organisation de colloques scientifiques dans le domaine de l’eau au sein de la Société Hydrotechnique de France et de l’AFPCN.


Yves LE BARS

Yves Le Bars est Ingénieur Génral du Génie Rural, des Eaux et des Forêt honoraire. Ses quelque cinquante ans de vie professionnelle l’ont conduit dans des fonctions variées, depuis l’ingénierie hydraulique à Madagascar, l’aménagement des territoires ruraux (Aquitaine, Alpes) ou urbains (Grenoble 1975-1984), et pendant une vingtaine d’années dirigeant d’organisme de recherche finalisée (Cemagref devenu IRSTEA, BRGM, ANDRA). Son activité d’aujourd’hui, après des activités d’expertises et plus de sept ans comme président du GRET (ONG « Les professionnels du développement solidaire »), est partagée entre : la présidence du Comité français pour la solidarité internationale (CFSI) qui intervient en appui de ses membres pour le renforcement des sociétés civiles (en particulier Algérie et Congo), et sur l’alimentation ; la présidence du Conseil scientifique de l’ISARA (Institut Supérieur Agriculture Rhône Alpes) ; et en tant que membre, contribution au Comité de déontologie du BRGM, à l’Alliance Sciences Société (ALLISS), et au Conseil scientifique de l’AFPCN.


Jean-François RAFFOUX

Jean-François Raffoux, Ingénieur civil des mines et Docteur–ingénieur en Geomécanique, a été responsable de laboratoire et enseignant de géotechnique à l’Ecole des mines de Nancy (1968-1979) puis Directeur technique du projet national de gazéification souterraine du charbon (1980-1985). Il a par la suite été Directeur des recherches du CERCHAR (Centre d’études et recherches des charbonnages de France) (1985-1990) et expert/représentant national auprès des instances de recherche Charbon de la commission européenne. Directeur général adjoint de l’INERIS (Institut national de l’environnement et des risques) de 1990 à 1995 puis Directeur scientifique de l’INERIS jusqu’en 2005, il a été également Président de l’European safety and reliability data association (ESREDA) de 1995 à 2000. A la fin de ses activités professionnelles Jean-François Raffoux a assuré les fonctions de secrétaire général de l’institut européen de Cindyniques (IEC) ; depuis la fusion de cette association en 2006 avec l’Institut pour la maîtrise des risques (IMdR), il y assure la fonction de délégué Cindynique.


Magali REGHEZZA

Magali Reghezza, géographe, maître de conférences habilitée à dirigée des recherches à l’École normale supérieure, département de géosciences, Directrice du centre de formation sur l’environnement et la société, membre du laboratoire LGP-Meudon (UMR 8591). Géographe de l’environnement, elle s’est spécialisée sur les questions de risques naturels et environnementaux globaux qu’elle aborde à partir des questions de vulnérabilité, de résilience et d’adaptation. Sa thèse portait sur la vulnérabilité de la métropole parisienne au risque de crue centennale. Elle travaille actuellement sur les question de gestion et de relèvement post-crise, essentiellement en île-de-France. Elle est membre du conseil scientifique du CEPRI et présidente du comité scientifique de la SLGRI Île-de-France


Jean-Michel SOUBEYROUX

Ingénieur en Chef des Ponts, Eaux et Forêts, Jean-Michel Soubeyroux assure à Météo-France les fonctions de Directeur Adjoint Scientifique de la Climatologie et des Services Climatiques (DCSC) depuis 2015. En charge du montage et du suivi des projets scientifiques nationaux et internationaux de la DCSC, notamment autour du développement des services climatiques aux échéances saisonnières et du changement climatique. Expérience forte sur la caractérisation des risques naturels (partie aléa) et les extrêmes en France (sécheresse, pluies intenses, tempêtes, vagues de chaleur) en climat passé et présent, leur évolution en climat futur, sans oublier le suivi climatique opérationnel (volet temps réel).


Monique TERRIER

Monique Terrier est expert en risques naturels au sein du Département Risques et Prévention, Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM). Titulaire d’un doctorat en géologie (Aix-Marseille 1, laboratoire de Géologie Appliquée), elle était initialement spécialisée dans les domaines de la néotectonique, sismotectonique et évaluation de l’aléa sismique. Au cours des années, elle a étendu son activité et ses compétences aux études relatives aux mouvements de terrain, tsunamis et inondations, ainsi qu’aux évaluations des vulnérabilités et des risques liés aux différents types d’aléas naturels. Responsable de projets relatifs aux évaluations du risque sismique ou aux cartographies des aléas naturels pendant plusieurs années, elle a également été chargée de l’animation d’une équipe constituée d’ingénieurs et de techniciens spécialisés dans les risques naturels.

 

Sciences médicales, de l’Homme et de la société


Salvano BRICENO

Salvano Briceno a une longue expérience dans le domaine des politiques publiques internationales. Sa carrière l’a amené à travailler dans la gestion des programmes de développement durable au sein des Nations Unies (à la CCNUCC, l’UNCCD, la CNUCED et l’UNISDR), à l’Union mondiale pour la nature (UICN), et auprès du Gouvernement du Venezuela et du Ministère de l’environnement et des ressources naturelles renouvelables. Directeur de la Stratégie internationale des Nations Unies pour la prévention des catastrophes (SIPC) de 2001 à 2011, il a également été président du Comité scientifique de la recherche intégrée sur les risques de catastrophes (IRDR) de 2011 à 2012. Aujourd’hui retraité, il continue à faire partie du Comité scientifique de l’IRDR. Il a connu l’AFPCN grâce à son rôle de plateforme nationale DIPCN-ONU.


Jean-Marie FESSLER

Jean-Marie Fessler est Docteur en Économie de la santé (Méthodes d’analyse des systèmes) de l’Université Lyon I (2006). Depuis mai 2010, il est conseiller du président de la Mutuelle Générale de l’Éducation Nationale (MGEN).

 


François GILLET

Ancien directeur du pôle grenoblois des risques naturels, Université Joseph Fourier, Grenoble

 


Anne-Marie GRANET ABISSET

Professeur d’histoire contemporaine, université Grenoble Alpes

 

 


Reiko HASEGAWA

Reiko Hasegawa est chercheure au sein du programme Politiques de la Terre à Sciences Po/Médialab et doctorante à l’Université de Liège en Belgique. Ses travaux se concentrent sur les déplacements de populations suites aux conflits armés et aux catastrophes naturelles ou provoquées par l’homme. Sa recherche se porte sur les déplacements de populations liés aux catastrophes nucléaires, notamment de Fukushima, et la gestion post-accidentelle par les autorités. Elle a travaillé dans de nombreuses organisations humanitaires ou de développement international : Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Japan International Cooperation Agency (équivalent de l’AFD en France), et une ONG humanitaire en Iraq, Kosovo, Sierra Leone, Slovénie, Indonésie et Japon.


Christian HUGLO

Associé-gérant depuis mai 1995, Docteur en droit, Christian Huglo a fondé le cabinet qui porte son nom en 1969, après un passage à la Commission Européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg. Membre du Barreau de Paris, il est spécialiste des procédures contentieuses en droit public et plus spécialement dans les affaires internationales de pollution et d’environnement. Spécialiste en droit de l’environnement et en droit public, il a enseigné à l’université de Paris I, Paris II ainsi qu’au CNAM (ICH) et assure de nombreuses conférences. Il est également consultant auprès de l’OCDE, du Ministère de l’environnement et de l’Union Européenne. Co-directeur du Juris-Classeur Environnement (depuis 1992). Auteur du Code de l’Environnement commenté et annoté (Editions LexisNexis 2017). Co-directeur de la Revue Energie, Environnement, Infrastructures. Consultant en Droit Public et en Droit de l’Environnement.


Yves LEVI

Yves Lévi est Professeur agrégé de santé publique-environnement à la faculté de pharmacie de l’Université Paris Sud. Il est également membre de l’Académie des technologies, membre correspondant de l’Académie nationale de Médecine, membre de l’Académie nationale de Pharmacie, Vice-Président de l’Académie de l’Eau et membre du Haut Conseil de la Santé Publique. Il a présidé entre 2009 et 2017 le comité d’experts « eaux » de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) et est l’ancien président de la section des eaux du Conseil supérieur d’hygiène publique de France. Il appartient au groupe de recherche santé publique environnement de l’UMR 8079 « Écologie systématique et évolution » et consacre ses activités de recherche aux risques environnementaux et sanitaires liés aux micropolluants organiques dans les eaux (perturbateurs endocriniens, résidus de médicaments, drogues illicites). Il est le co-créateur et co-responsable du master « Santé Publique et risques environnementaux ».


Matthieu MEERPOEL

Matthieu Meerpoël est docteur en droit spécialisé sur la Réduction des Risques de Catastrophe. Après une thèse de doctorat analysant les cadres juridiques applicables à la gestion des risques naturels et technologiques en France soutenue en 2013, il est aujourd’hui enseignant-chercheur à la Faculté de Droit de l’Université Catholique de Lille. Il s’intéresse particulièrement à la gouvernance des risques et au partage des responsabilités entre les différents acteurs de la prévention des catastrophes naturelles.


Myriam MERAD

Myriam Merad est Directeur de recherche CNRS. Elle est membre de l’UMR ESPACE (Etude des Structures, des Processus d’Adaptation et des Changements de l’Espace) à l’Université de Nice Sophia-Antipolis et membre associé de l’UMR LAMSADE (L’Analyse et la modélisation de systèmes pour l’aide à la décision) à l’Université Paris Dauphine. Elle co-préside le groupe de travail IMdR-AFPCN « Incertitudes et Décisions ». Ses axes de recherches portent sur la conduite et la gouvernance de l’expertise en matière d’analyse et de gestion des risques en sûreté, sécurité, environnement-santé.


Didier RACINE

Didier Raciné est professeur, il dirige le mastère spécialisé « Gestion des risques sur les territoires» de l’École internationale des sciences du traitement de l’information (EISTI, Cergy-Pontoise). Il est le rédacteur en chef de Préventique depuis juillet 2015.


Alain SIMON

Professeur de cardiologie préventive à l’Hôpital Européen Georges Pompidou, ancien président de la Commission Médicale d’Établissement.

 

Les commentaires sont clos.